Une femme qui inspecte des boutons sur son visage - J&J Consumer Health

Comment nos scientifiques ont fait d'une tendance numérique une réalité

Vous connaissez la maskné (acné du masque) ? Ces deux dernières années ont changé notre vie à tous, nous passons plus de temps à la maison et nous voyageons moins. On parle cependant bien moins de l'impact de la pandémie sur notre peau.

Entre les rougeurs dues au masque et les boutons de stress, la peau a été un sujet délicat pour de nombreuses personnes durant la pandémie. Au cours de cette période sans précédent, on a également enregistré une augmentation de l'usage des réseaux sociaux, tandis que les consommateurs se tournent vers les influenceurs ou leurs amis pour obtenir des conseils en matière de soins et de santé de la peau.

En 2020, l'une des tendances cosmétiques qui a eu beaucoup de popularité sur les réseaux sociaux consistait à utiliser les pansements adhésifs BAND-AID® HYDRO SEAL® pour traiter les boutons, avec un total de 264 millions de vues.

Les pansements adhésifs BAND-AID® HYDRO SEAL® exploitent la technologie hydrocolloïde, qui est depuis longtemps la méthode de prédilection des produits BAND-AID®. Cette technologie produit les conditions optimales afin d'aider le corps à mieux soigner les plaies bénignes. On pourrait se demander ce que tout ceci a à faire avec les boutons, mais les boutons percés sont essentiellement des plaies, ou des lésions de la peau.

En tant qu'entreprise fondée sur la science, les chercheurs de Johnson & Johnson Consumer Health ont entendu parler de cette tendance populaire sur les réseaux sociaux et ils ont réalisé une étude clinique avec randomisation, qui a révélé que nos pansements hydrocolloïdes BAND-AID® sont efficaces et sûrs pour traiter les boutons fermés ou percés durant la nuit. Suite à cette étude, nous avons créé les patchs pour l'acné BAND-AID® HYDRO SEAL™ qui ont été testés cliniquement et qui absorbent le fluide des boutons, produisent un environnement optimal pour la guérison et arborent une forme adaptée à différentes parties du visage.

« L'espace numérique nous a véritablement aidés à souligner l'importance que notre entreprise accorde aux consommateurs, a déclaré Fernanda Bruzadin, membre de la division Recherches et développement. « Le numérique nous rapproche non seulement plus que jamais des consommateurs, mais il crée aussi une voie d'échange qui leur permet de partager leurs idées, que nous pouvons ensuite traduire en produits fondés sur la science. »

À l'ère du numérique et des réseaux sociaux, il n'est pas rare que les consommateurs contactent des marques afin de partager ce qu'ils aiment et n'aiment pas au sujet de certains produits. Il semble toutefois qu'une nouvelle tendance se développe : les consommateurs utilisent les produits existants pour communiquer d'autres usages aux marques. Nous sommes tout ouïe.

Jenny Du-Soriano, responsable des soins des plaies au sein de la division recherches et développement de Johnson & Johnson Consumer Health, a collaboré avec Fernanda Bruzadin et Gabriella John, chercheuse en stratégie clinique, pour faire de cette tendance numérique une réalité scientifique.

« Ce n'est pas tous les jours qu'une tendance issue des réseaux sociaux donne naissance à un nouveau produit pour la santé des consommateurs, tout particulièrement quand on sait que les tendances cosmétiques présentées sur l'espace numérique ne sont pas toujours vraies ou sûres », a indiqué Jenny Du-Soriano. « Mais dans ce cas-ci, comme la tendance a été confirmée de manière scientifique, nous avons pu exploiter les informations fournies par les consommateurs pour développer une nouvelle innovation qui est sûre et efficace. »