Découvrez Ramit Kalia, expert scientifique, homme barbu et souriant, porteur de lunettes sur une photo cerclée avec des hommes montrant une image de rayons X en arrière plan.

Rencontre d'un scientifique : Ramit Kalia

Ramit Kalia, responsable scientifique, revient sur les moments forts de sa carrière

Soyons honnêtes, l'un des principaux obstacles à la réalisation de vos objectifs n'être personne d'autre que vous-même. Le « Syndrome de l'imposteur », expression communément utilisée, fait simplement référence à l'incapacité de se sentir légitime et peut grandement affecter un parcours professionnel. On entend souvent l'expression, mais sans savoir comment surmonter cette situation. Ramit Kalia, responsable scientifique, santé bucco-dentaire, nous parle de son parcours au sein du service R&D de Johnson & Johnson Consumer Health, et la principale leçon qu'il en a tiré : avoir confiance en lui.

Parlez-nous un peu de votre rôle actuel.

Je travaille actuellement sur l'ensemble des processus des soins bucco-dentaires au sein de la recherche et du développement (ou R&D) pour la marque Listerine®, ce qui signifie que je soutiens les projets d'innovation, la gestion du cycle de vie, la commercialisation et la mise à l'échelle. Un jour, je peux travailler sur une nouvelle formulation, donner mon avis sur la conception d'une étude en faveur des allégations d'un nouveau produit ou bien me rendre sur un site de fabrication pour observer un lot R&D. Vous me trouverez aussi dans un laboratoire en train de réaliser une étude de stabilité. Mes journées sont très différentes, et cela me plaît beaucoup. J'ai toujours l'opportunité d'évoluer et de mobiliser mes compétences dans différents domaines.

Votre rôle a-t-il toujours été aussi diversifié ?

Pas vraiment, même si mon rôle actuel est un mélange de toutes les compétences que j'ai accumulées au fil des ans.

J'ai commencé en tant que contractuel au centre des matières premières (CMR) pour Johnson & Johnson Consumer Health, en travaillant sur la gestion des changements de matières premières. Cela m'a beaucoup appris sur la manière dont les produits sont fabriqués et vendus, ce qui est, je pense, un élément clé de ma réussite ici. J'ai pu aussi découvrir l'ensemble du portefeuille, car ma mission n'était pas limitée à une seule marque, un seul produit ou une seule franchise. Après quelques années, j'ai rejoint le groupe transfert de technologies, qui se consacre au développement des processus et à la mise à l'échelle, ce qui m'a offert un point de vue précis sur la façon dont un nouveau produit est développé et déployé auprès des consommateurs. Ensuite, j'ai pu aborder de nombreux domaines de l'entreprise, ce qui m'a aidé à renforcer des compétences qui me sont utiles aujourd'hui.

Parlez-nous de vos moments forts au sein de la R&D.

Ma plus grande leçon ou le moment le plus fort, c'est au niveau de ma personnalité qu'il faut le chercher. J'ai appris à être plus sûr de moi en gagnant en confiance et en apprenant de mes erreurs, en m'appuyant sur les connaissances acquises et en ayant foi en mes capacités.

En raison de la diversité du rôle que j'occupe aujourd'hui, je peux aborder et apprendre plus de choses qu'auparavant, dans des rôles où je n'aurais pas eu cette opportunité. Mais ma réussite actuelle n'aurait pas existé si je n'avais pas trouvé la confiance pour l'assumer.

Des conseils pour de jeunes talents qui pourraient douter de leurs capacités ?

D'abord, leur dire que rien n'est inaccessible. Mais j'ai des conseils concrets qui pourraient les aider :

  1. Posez des questions.Cela peut sembler évident, mais c'est important pour plusieurs raisons. D'abord, poser des questions pertinentes montre votre engagement et votre intérêt. Ensuite, cela vous aide à avoir une vision globale de ce que vous faites et de la manière dont votre mission s'intègre dans un ensemble. Et cela vous permet d'acquérir des connaissances sur le contexte. Enfin, cela vous permet d'être à l'aise en dehors de votre zone de confort. Se mettre en avant est une compétence comme une autre. Une fois acquise, cela devient une seconde nature. Adoptez l'approche suivante : j'apprends quelque chose de nouveau, et si ça ne se passe pas de manière idéale, ce n'est pas grave.
  2. Travaillez sur vos fondamentaux.Pour construire une maison, on commence par les fondations, n'est-ce pas ? Vous avez vous aussi besoin de bonnes bases. Construire ces bases vous aidera aussi à gagner en confiance pour les tâches plus difficiles qui vous attendent. Une fois cette compétence maîtrisée, vous avez le champ libre pour essayer de nouvelles choses et vous y plonger véritablement, en ajoutant d'autres compétences à votre boîte à outils.
  3. Rester calme est essentiel.Cela s'applique aussi bien à votre vie personnelle que professionnelle. J'essaie de communiquer de façon calme, claire et concise et de m'efforcer d'être équilibré de manière consciente. C'est particulièrement important en cas de problème, (attention, c'est un secret), il y a TOUJOURS un problème. Je trouve important de ne pas agir ou réagir sous le coup de l'émotion, mais plutôt d'observer l'incident de manière objective.

Tous ces points m'ont aidé à trouver une confiance en moi, dans ma vie et dans mon métier, et de me faire suffisamment confiance pour continuer à évoluer en tant que scientifique et en tant qu'être humain.